mercredi 6 avril 2011

Pourquoi est-on montées si c'est pour redescendre ?

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie ! Que cette montée est pentue, et nos pettons peu adaptés !  Nos deux scientifiques progressent péniblement le long des flancs du Puy de Dôme sous cette chaleur harassante. Grégaires, nous suivons tous le guide armé d'une redoutable ardoise blanche a stylo délébille, ainsi que d'un bâton de marche dans le but d'invoquer la pluie, mais cela n'aura visiblement pas fonctionné.