Pour un tas de cailloux...

mercredi 6 avril 2011

Et c'est parti pour trois jours sans Duhamel !

Comment a-t-on eu le coeur de détruire une famille aussi émouvante et soudée que celle que nous formions, nous, les premières S2 ? C'est simple : deux bus, trois classes, 30 coeurs en souffrance.

Comme le veut la tragédie, nos deux exploratrices ont fait les frais du poids de leur histoire portée par leur ancêtres respectifs : l'une trop en avant et l'autre trop en arrière dans la liste alphabétique, elles ont été arbitrairement contraintes de passer tout leur séjour séparées.

 


Sacrée aire des volcans...

C'est un mythe, les élèves n'attendent que cela lors de ce fameux séjour en auvergne, les professeurs sont hébétés chaque année, c'est le point d'orgue du séjour, la sublimmissime, la magique, l'exceptionnelle, l'illustre, l'incontournable, l'inimitable, l'inévitable, l'inoubliable, l'inconcevable, l'indispensable aire des volcans

En effet, en passant par l'autoroute A71, nos scientifiques ne pouvaient manquer ce chef-d'oeuvre... de l'homme qu'est cette aire de repos.

On notera le disposition de tables de pique nique ombragés, de trottoir herbagés, de boutique âgée, de station essence qui a engrangé un afflux non ménagés de véhicules chargés, de collines érigées par l'homme et d'arbres fourragés. C'est donc ici que le bus a fait son traditionnel arrêt "pique-nique" afin de permettre à nos scientifiques de se restaurer. Les tables et les coins ombragés ont vite été pris d'assaut par la foule des 70 élèves et des quelques professeurs. 

Nos deux scientifiques, avant d'entrer dans le royaume particulierement pentu de l'Auvergne, ont pris l'initiative de grimper cette fameuse colline qui délimitait les aires de pique-nique de la station service. La vue sur l'aire des volcans était imprenable. Un panorama magnifique du potentiel de construction de l'homme s'érigeait devant elles.

IMG_3108  IMG_3106

Elles avaient la possibilité de voir tout ce dont l'aire des volcans était constituée, et notamment une deuxième boutique, qu'elles visiteront lors de leur deuxième arrêt sur ce monument, pendant leur voyage du retour. 

Cela restera certainement un souvenir inoubliable de leur séjour scientifique. 

Posté par TousaLaBourboule à 10:22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Pourquoi est-on montées si c'est pour redescendre ?

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie ! Que cette montée est pentue, et nos pettons peu adaptés ! 

Nos deux scientifiques progressent péniblement le long des flancs du Puy de Dôme sous cette chaleur harassante. Grégaires, nous suivons tous le guide armé d'une redoutable ardoise blanche a stylo délébille, ainsi que d'un bâton de marche dans le but d'invoquer la pluie, mais cela n'aura visiblement pas fonctionné. 

 

IMG_3122 Auvergne_2011_1ere_S_006

lo Puèi Domat

Le Puy de Dôme est le principal volcan de la chaîne des Puys. Son diamètre est de 2km tandis que son altitude est de 1465m. Il s’agit d’un dôme, comme 85% des volcans de la chaîne. On note la présence d’une antenne-relais à son sommet ainsi que de ruines comprenant un temple dédié à Mercure  et une chapelle mérovingienne. Il reçoit en moyenne 400 000 visiteurs par an. 

 

Auvergne_2011_1ere_S_016

 

IMG_3158

Monts Dômes

La Chaîne des Puys :

Son orientation est Nord/Sud et elle s’étend sur 20km. Outre le Puy de Dôme, elle est composée du Mont Châle, qui est un des plus jeunes volcans. Les Monts du Forez, dont le plus haut atteint 900m d’altitude, lui sont parallèles.

Le grand Suché est un des plus vieux volcans de la chaîne des Puys. A contrario, le puy de Pariou est un des plus jeunes (8000 ans).

A partir de 15 000 ans, on observe l’apparition des dômes.

Les dômes et les cônes sont deux types de volcans différents car leurs magmas, c’est-à-dire des mélanges de roches en fusion et de gaz, sont différents. En effet, celui des dômes est visqueux (100 md’épaisseur) alors que celui des cônes est fluide (4 cmd’épaisseur).

Une grande structure cassante dans la croûte terrestre, la faille de la Limagne, parallèle à la chaîne, sépare la plaine et le plateau où se sont installés les volcans. La plaine s’est urbanisée, notamment avec la ville de Clermont-Ferrand. 

Les plus vieux volcans de la chaîne datent de 100 000 ans. Or il y a 100 000 ans, le climat étant froid, la coïncidence du magma et de la neige entraînait des explosions fréquentes. Puis l’activité volcanique a pris un rythme plus lent.

 

Auvergne_2011_1ere_S_005

 

IMG_3127


Et l'âge des volcans ?

Il faut savoir qu’un nouveau volcan peut combler les cratères les plus anciens  par son activité produisant cendre et scories. La datation des volcans n’est donc pas si évidente. Pourtant celle-ci indique toujours le même âge, quelle que soit la zone du volcan d’où l’on pratique la datation. En effet, les volcans de la chaîne des Puys sont monogéniques, ils ne connaissent qu’une seule éruption avant de s’éteindre à jamais. Le Cantal et le Mont d’Ore ont une vie polygénique car ils sont à l’origine de plusieurs éruptions. Cela rend la datation difficile car on ne peut pas savoir où en sont ces volcans dans leur évolution et leurs éruptions. 

 

 

Nil sine numini

Comment se forme un volcan comme le Puy de Dôme ? Une première injection de lave visqueuse se produit, suivie de couches de magma successives dues à des injections qui poussent et fracturent les flancs du dôme, ce qui forme le dôme. Des écroulements sont possibles à cause de cette fracturation.
Le magma des dômes étant visqueux, son gaz ne s’échappe pas facilement. Ainsi, l’effondrement du flanc entraîne une décompression rapide due à la différence de température entre le cœur et les flancs du dôme provoquant une éruption très violente. Il s’agit d’une nuée ardente.
En somme, le dôme se construit par une activité effusive et sa destruction, par les nuées ardentes est typique de l’activité explosive.
Le Puy de Dôme est en fait composé de deux dômes due à l‘effondrement d’une partie de l’édifice, pendant l’unique éruption du volcan. Le magma continue à se mettre en place et édifie un 2ème dôme très arrondi car il n’est pas secoué par des nuées ardentes.

On estime que le Puy de Dôme s'est formé en à peu près 4 ans. 

Trachyte blanche

Il s'agit d'un échantillon trouvé devant le plus jeune des deux dômes du Puy de Dôme. La roche est pulvérulente. Légère, elle contient de la poudre très claire et est très friable.

Trachyte orangée

Au même endroit, nous avons remarqué que certaines trachytes étaient orangées. Leur coloration vient d'un changement de composition de par l'ajout de souffre.

Un repos bien mérité !

Après une randonnée épuisante sur le Puy de Dôme et après avoir fait fonctionner intensément leurs cerveaux, nos scientifiques méritaient bien un peu de repos. Ainsi, elle ont pu découvrir avec joie leur refuge. 

Constitué de plusieurs atiments, notamment un pour ces dames et un pour ces... messieurs, le refuge, particulièrement grand, a accueilli nos scientifiques pour deux nuits. Les chambres, spacieuses, étaient composées, pour certaines de salle de bains personnelles. Nos scientifiques ont donc bénéficié d'une chambre prévue initialement pour 8 personnes alors qu'elles n'étaient que 4. Un luxe pour ces demoiselles !

Elles bénéficiaient aussi d'une vue remarquable sur les reliefs environnant le domaine. Elles avaient aussi la chance d'avoir des penderies, une pour chacune de nos scientifiques. N'est-ce pas merveilleux ? 

Bien sur les élèves se sont retrouvés pour s'amuser entre eux, et on retiendra quelques belles mais surtout dangereuses partie d'un jeu plutôt barbare. J'ai nommé le jungle speed ! 

   Auvergne_2011_1ere_S_059 

Pour plus de photos, n'hésitez pas à consulter notre album photos consacré spécialement à ce refuge. 

Posté par TousaLaBourboule à 20:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,